Abos

Abos
Abos

Abos est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine.

Le gentilé est Abosien.

Géographie

Situation

Abos est située au nord-ouest de Pau et à douze kilomètres au sud-est de Lescar, sur la rive gauche du gave de Pau.

Accès

La commune est desservie par les routes départementales 2 et 33 et reliée aux communes du département par le réseau interurbain des Pyrénées-Atlantiques.

Hydrographie

Situées dans le bassin versant de l'Adour, les terres de la commune sont arrosées par le gave de Pau et ses affluents, la Bayse (et par son tributaire, l'ancien canal du moulin, lui-même alimenté par le ruisseau le Arrious) et la Juscle.

Lieux-dits et hameaux

Bagnères

Cap-de-Castel

Château d’Abos,

Idernes,

Le Moulin d’en Bas

Le Moulin d’en Haut

Peyré

Saint-Jean

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Abos est mentionné en 1116 et en 1234 (Pierre de Marca) ainsi qu'au XIIIe siècle (fors de Béarn), et apparaît sous les formes

Abossium (1345, notaires de Pardies),

Abos (1385, censier de Béarn),

Abous (1538, réformation de Béarn) et

Abos (vers 1630, Pierre de Marca et XVIIIe siècle, carte de Cassini).

Il peut y avoir différentes explications étymologiques, la plus probable selon Michel Grosclaude étant un nom de domaine basé sur l'anthroponyme latin Avus avec le suffixe aquitain -os (pré-celtique).

Signification possible du toponyme : le « domaine d' Avus ».

Aubrun est une ferme d’Abos, dont il est fait mention en 1538 (la boyrie aperade d’Aubrun, réformation de Béarn) ainsi qu’en 1863, dans le dictionnaire topographique Béarn-Pays basque.

Cap-de-Castel est un hameau d’Abos, mentionné par le dictionnaire de 1863.

Paul Raymond indique en 1863 que le château d’Abos, ou Castet-d’Abos, était vassal de la vicomté de Béarn.

Donadon était un fief relevant de la vicomté de Béarn, mentionné en 1538 (réformation de Béarn).

Idernes, fief vassal de la vicomté de Béarn, apparaît sous les formes Ydernas et Ydernes (respectivement 1538 et 1546, réformation de Béarn).

Maucos était un fief d’Abos, cité sous la graphie l’ostau de Maucoo en 1385 dans le censier de Béarn. Ce fief ressortait au bailliage de Lagor et Pardies et était vassal de la vicomté de Béarn, tout comme Saint-Jean, autre fief d’Abos, également mentionné en 1385 (censier de Béarn) sous la forme L’ostau de Sent-Johan d’Abos.

Saint-Laurent, hameau et fief d’Abos, relevant de la vicomté de Béarn et ressortant du bailliage de Lagor et Pardies, est mentionné sous les formes

Sent-Laurentz d’Abos (1343, notaires de Pardies) et

la maison noble de Saint-Laurens d’Abos (1674, réformation de Béarn).

Histoire

Paul Raymond note que la commune comptait une abbaye laïque, vassale de la vicomté de Béarn et qu'en 1385, Abos dépendait du bailliage de Lagos et Pardies, dénombrant quarante-neuf feux.

Le seigneur d'Abos avait le premier rang après les barons (premier ruffebaron) de Béarn. Elle fut érigée en marquisat en 1718.

Héraldique

Politique et administration

Situation administrative

Abos a fait partie de l'arrondissement d'Oloron-Sainte-Marie jusqu'au 30 décembre 2016. À cette date, elle appartient désormais à celui de Pau.

Liste des maires

Intercommunalité

La commune fait partie de sept structures intercommunales :

la communauté de communes de Lacq-Orthez ;

le SIVU pour l'aménagement et la gestion des cours d'eau du bassin des baïses ;

le syndicat d’énergie des Pyrénées-Atlantiques ;

le syndicat intercommunal d’eau et d'assainissement Gave et Baïse ;

le syndicat intercommunal de défense contre les inondations du gave de Pau ;

le syndicat intercommunal de gestion forestière de Gave - Baïse ;

le syndicat intercommunal de regroupement pédagogique d'Abos et de Tarsacq.La commune accueille le siège du syndicat intercommunal de gestion forestière de Gave - Baïse ainsi que celui du syndicat intercommunal de regroupement pédagogique d'Abos et de Tarsacq.

Jumelages

Au 15 février 2012, Abos est jumelée avec :

Windberg (Allemagne) depuis 1982.

Tendances politiques et résultats

Lors des élections européennes de 2019, le taux de participation d’Abos est supérieur à la moyenne (63,56% contre 50,12 % au niveau national). La liste de la République en Marche arrive en tête avec 24,63% des suffrages. La liste du Rassemblement National obtient 21,32% des voix. La liste du Parti Socialiste réalise un score de 12,13% des votes. La liste d’Europe Écologie Les Verts fait un score de 11,40% des suffrages. La liste des Républicains obtient 10,79% des voix. Les autres listes obtiennent des scores inférieurs à 5%.

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant :

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant :

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006.

En 2017, la commune comptait 542 habitants, en augmentation de 4,23 % par rapport à 2012 (Pyrénées-Atlantiques : +2,49 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Économie

La commune fait partie des zones AOC du vignoble du Jurançon et du Béarn.

L'activité est principalement agricole (élevage et maïs).

La commune fait partiellement partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Le classement 2006 de l'Insee, indiquant le revenu fiscal médian par ménage, pour chaque commune de plus de 50 ménages (30 687 communes parmi les 36 681 communes recensées), classe Abos au rang 7 513, pour un revenu de 18 000 €.

Culture et patrimoine

Patrimoine religieux

L'église Saint-Jean-Baptiste date du XIXe siècle.

Monument

Le Château d'Abos à Abos -

Équipements

La commune dispose d'une école primaire.

Personnalités liées à la commune

Didier Courrèges est un cavalier français, ancien cavalier de concours complet (CCE) de haut niveau et membre du Cadre noir des instructeurs de l'École nationale d'équitation de Saumur. Il est désormais installé à Abos[réf. nécessaire].

Charles de Bordeu (1857-1926) : Écrivain , Poète.

Notes et références

Notes

Références

Pour approfondir

Bibliographie

Une compilation de documents historiques a été réalisée en 2007 par Marcel Toulet, sous le titre Histoire et histoires d'Abos

Article connexe

Liste des communes des Pyrénées-Atlantiques

Liens externes

Ressource relative à la géographie : Insee (communes)

Portail des communes de France Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail du Béarn

La liste des mots commençant par Abos est la suivante :